Bonjour,

Tout d’abord et avant tout je profite de ce billet pour souhaiter une belle fêtes des mères à mes deux mamans …. ???? me direz vous, deux mamans???

Et bien oui d’une part j’ai ma maman à moi.  Mon professeur tournesol personnel, ma maman prof de maths, en permanence dans la lune (voire sur une planète encore plus lointaine et pas encore découverte par nos astronomes), qui revient de très très loin avec un abonnement permanent aux différents services d’urgences des quatre coins de France (et même des US), qui est tellement cassée et rafistolée que ses radios ressemble à un puzzle, et que j’adore à la folie. 
Pas une maman de série télévisée des années 50.  Pas le genre à m’attendre à la sortie de l’école avec un bon goûter.  Je ne me souviens pas qu’elle ne m’ai fait une seule fois un gâteau de ma vie, ou même un vrai repas de famille (vous savez le truc avec entrée, plat, dessert, le tout servi sur une jolie table).  Mais plutôt le genre à m’emmener dans ses combats militants quand j’étais ados,et elle avait commencé bien avant, en mai 68 nous avions occupé les pelouses de Vincennes,  puis vinrent le mouvement féministe, la librairie des femmes, les manifs pour la contraception l'avortement etc... où elle s’impliqua corps et âme m’entrainant avec elle jusqu’à qu’un conducteur ivre ne la renverse dans les années 80 et ne l’envoi pendant des mois dans le coma. 
Bref une maman pas comme les autres qui m’a permit de devenir celle que je suis aujourd’hui   (doit on vraiment la remercier ???  lol  )

Et puis d’autre part il y a ma jolie maman, la femme de mon papa, la maman de ma sœurette et de mon frérot adorés que je connais depuis toute petite.  Elle m’a apporté beaucoup de ce que ma maman n’aurait pas pu m’apporter (pas la cuisine non plus … lol … ça je l’ai appris toute seule… il fallait bien si je ne voulais pas mourir de faim).  Ce ne fut pas toujours un long fleuve tranquille entre nous, mais nous avons toujours su nous retrouver.  Nos crises et coups de gueules quand j’étais ado sont resté dans les livres.  Et puis après l’accident de maman elle s’est occupé de moi, m’a apporté son soutien et son amour, et m’a aidé à traverser cette épreuve si dure.  Elle a aussi, par amour pour papa, su s’occuper de ma maman et de l’accueillir chez elle pour sa convalescence alors qu’elle venais enfin d’épouser papa, ce dont elle rêvait depuis si longtemps.  Elle fut ma confidente quand je n’arrivais pas à parler à mes parents.  Elle a réussi la prouesse de continuer à vivre tout en sachant garder la mémoire de mon Papa, disparu si vite et trop tôt, extrêmement vivante  Et puis lors de mon mariage, des préparatifs, surtout quand Patrick nous a lâchement abandonné pour aller se prélasser en réanimation à l’hôpital une semaine avant la date,  elle tenu pour moi le rôle d’une “vraie” maman, ce qu’elle est dans mon cœur.

Aujourd’hui , même si l’éducation féministe de ma maman m’a bien appris que c’était une fête commerciale et plus (je vous épargnerais l’anecdote de la sorbetière!!), et que pour moi on doit fêter ceux qu’on aime tous les jours, je voulais vraiment leur rendre hommage et leur dire que je les aime. J’espère pouvoir apporter à mes enfants ce que vous m’avez apporté.

Bon après la séquence émotion, voici la séquence création.

Il y quelques semaine Dame Valiste (une créatrice de grand talent, et si vous aimez la couture allez faire un tour sur son blog) a organisé un SAL  Quesaquo? Et bien cela vient de l’anglais et cela veut dire Stich Along ce qui se traduit par “brodons ensemble”  Au départ c’était des groupes de brodeuses qui brodait en même temps des motifs qu’elle découvrait au fur et à mesure.  Dame Valiste nous a envoyé chaque semaine les instructions pour faire une pochette festonnée, et nous devions à la fin rendre nos copies.  Alors voici la mienne

DSC04156

DSC04175 DSC04157 DSC04160 DSC04161 DSC04159 DSC04158

Oui je sais encore des pois!!! Promis la prochaine création n’aura pas de pois

Bon maintenant il faut que j’aille rendre ma copie à la maitresse….. j’espère avoir une bonne note,

A bientôt et bisous à toutes les mamans,

Cécile